Les huiles essentielles et la législation

En Allemagne et en Autriche, elles sont homologuées en tant que cosmétiques, en Suisse, elles sont soumises à la législation sur les produits chimiques et portent les mêmes symboles de dangerosité que les détergents : nous parlons des huiles essentielles purement naturelles.

Les huiles essentielles de haute qualité portent toujours la mention de leur nom botanique, de la partie de la plante, du procédé d’extraction, de la méthode de culture, du pays d’origine, de l’organisme de certification etc. et de la description (huile essentielle 100 % naturelle). Préférez les qualités bio ou de cueillette sauvage bio. En raison de leur extraction et de leur production complexes, les huiles essentielles de qualité ont un prix. Des termes comme «pureté» ou« qualité thérapeutique» sont des termes purement marketing qui ne répondent à aucune norme légale.

  • En Allemagne et en Autriche, les huiles farfalla sont considérées comme cosmétiques et commercialisées sans symboles de dangerosité.

  • Une huile essentielle homologuée en Suisse, indépendamment de sa qualité, doit porter les symboles de dangerosité usités, car les huiles essentielles y sont soumises à la législation sur les produits chimiques.

  • C’est pour cela qu’elles ne peuvent pas être vendues ou déclarées en tant que produits thérapeutiques ou compléments alimentaires.

  • Les entreprises étrangères qui ne vendent pas dans des commerces de détail contournent cette législation uniquement par leur canal de distribution et non en raison de la qualité.

  • La déclaration ne contient aucune indication médicale.